CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

150 chefs d’établissement en Guyane

C’est une nouveauté et la session 2016 de l’UNEAP a été extrêmement riche :

  • riche d’abord des rencontres faites sur ce territoire lointain,
  • riche d’échanges entre les chefs d’établissement qui, pris dans leur quotidien, ont des difficultés à échanger entre-eux et prendre la distance nécessaire à un bon pilotage des établissements,
  • riche enfin de la découverte de la réalité guyanaise d’un établissement du CNEAP, le dernier créé il y a 5 ans. Merci à Marie-Line Cotonéa de son accueil et l’aide apportée à la découverte de ce qui est désormais « son » territoire.

Le thème choisi était « l’interculturalité ». Cela peut paraitre étrange et néanmoins, tellement d’actualité dans une société où les repères semblent incertains, voire perdus pour certains de nos jeunes pris dans la tourmente médiatique et les sollicitations diverses.


« L’interculturalité » ou « comment vivre ensemble, construire ensemble » ? Un vrai projet éducatif chrétien que les établissements du CNEAP, établissement des territoires, connaissent bien.

 

Vivre ensemble en Guyane, on sait ce que c’est : diversité des communautés présentes sur le territoire, mixité des publics, complicité positive des différentes familles de l’enseignement agricole dont on pourrait rêver dans certaines régions métropolitaines, ont été constatés par tous.


Des intervenants, universitaires, anthropologues et praticiens de terrain, tous de grande qualité, nous ont éclairé sur cette thématique exigeante et il faut maintenant veiller à « capitaliser » ces acquis en tentant de les valoriser dans le quotidien de chaque communauté éducative.


Fortuitement, la session a été également un prétexte pour inviter la ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri, à participer à nos travaux et son intervention, très « dans l’écoute » de nos préoccupations a montré une disponibilité et une connaissance des dossiers. Elle s’est revendiquée pragmatique (ça nous va bien !) et a ouvert la porte de ses services pour écouter les sujets qui nous préoccupent : la branche professionnelle, la législation du travail concernant les apprentis, les AVSI et le code du travail, …


En résumé, on peut conclure avec un mot lancé par Mgr Lafont, évêque de Cayenne : « Si Dieu nous a doté d’une bouche et de deux oreilles, c’est pour écouter deux fois que l’on ne parle ».


L’an prochain : Montpellier !

Publié le 25 novembre 2016