CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

NS 2015

Education en vue du développement durable

L’objet de la circulaire que vous pouvez télécharger ci-dessous, et l’intitulé même des orientations exposées donnent bien l’esprit dans lequel pourrait être abordée la question du Développement Durable dans l’enseignement en général, et tout particulièrement, pour ce qui nous concerne tous, dans l’enseignement agricole : l’éducation en vue du développement durable.

 

Il ne s’agit pas de précipitation, mais bien d’un plan, d’orientation en profondeur de nos modes de penser et d’agir, qui doit interroger et impliquer chacun, dans la durée et dans l’action, loin des agitations superficielles et médiatiques qui colorent, éventuellement en vert, tous les acteurs d’une consommation qui, elle, ne voudrait cesser de s’accélérer.

 

Les enjeux mêmes du Développement Durable sont d’abord de prendre le temps de la réflexion sur et pour des choix vitaux pour l’avenir des questions sociales, économiques, environnementales.

 

Le Développement Durable n'est plus alors à considérer comme un divertissement supplémentaire et éphémère de nantis, un mode de vie nostalgique d’un monde idyllique et idéalisé, une diversion dans les réponses à apporter rapidement et durablement aux déséquilibres sociaux, économiques et environnementaux engendrés par un monde traversé par de multiples fractures.

 

C’est la raison pour laquelle, « l’éducation à… » est l’entrée qui a été choisie dans le Plan de la Décennie Mondiale de l’UNESCO.

 

Pour un établissement d’enseignement catholique la question qui est posée est fondamentale. Il s’agit de la place et du rôle de l’homme « quelle est notre place au sein de la nature : simples gardiens d’un ordre immuable ou co-créateurs » comme le disaient lors d’un colloque le dominicain, scientifique et théologien Jacques Arnould et le biologiste Bernard Chevassus du Louis.

 

Poser et se poser la problématique dans ce contexte, ce n’est plus seulement répondre à des instructions (qui, de toute façon, s’imposent, et trouveront des traductions dans les référentiels, les programmes, les orientations des cinq missions assignées à l’enseignement agricole), c’est s’engager dans l’action.

 

« L’éducation en vue de… » prend dès lors tout son sens par l’idée que les apprentissages et les actes proposés à tous les partenaires dans un établissement (formations, actions, coopération internationale, activités scolaires, extra scolaires, éducatives, …) sont effectuées dans une cohérence complexe mais systémique, globale.

Les choix qui seront faits (dans la circulaire, on précise par l’exemple et dans l’action) ont des conséquences sur et dans la vie de chacun, précisément et concrètement et, dans la durée.

Propositions pour lire la circulaire

Dans l’objet nous relevons que nous sommes tous concernés, quels que soient les cycles, filières ou formations proposées par les établissements, Aménagement, Production, Transformation et Services.

 

Dans le résumé, les enjeux et les orientations entrent dans un plan général dans lequel nous nous inscrivons par strates successives : de l’international au national puis au local. L’enseignement n’est pas la seule composante concernée ;  les cinq missions avec les élèves, tous les membres de la communauté éducative et les partenaires professionnels, acteurs économiques sont ouverts à cette approche éducative.

 

A la page 3, nous noterons d’abord la définition du Développement Durable, puis un cadre et un sens pour les actions d’éducation, déjà mises en œuvre et/ou à mettre en œuvre.

 

Dans le chapitre « Enjeux et Orientations », l’éducation en vue du développement durable est définie comme une priorité publique qui implique tous les établissements d’enseignement agricole appelés à être des modèles en la matière (y compris par une labellisation incitative).


Cette éducation est inscrite :

  • dans les programmes,
  • dans les projets d’établissement,
  • dans la formation des acteurs et des élus.

Elle peut prendre plusieurs formes qui couvrent les cinq missions de l’enseignement agricole, de l’animation et développement du milieu à la coopération internationale, en partenariat d’intégration locale (agendas 21, …).

 

La mise en œuvre dans un établissement (chapitre 2 « mise en œuvre ») décline tous les champs et toutes les étapes, souhaités et possibles, d’une démarche de projet avec, au niveau régional (§ 22, page 6) la proposition de signatures de conventions avec les partenaires professionnels institutionnels, et administratifs. Il est donc important d’y être associé, de ne pas être oublié.

 

Ensuite viennent les trois annexes :

  • 1. Une partie documentaire informative (annexe 1) avec des définitions, et une stratégie pour le Ministère de l’Agriculture.
  • 2. Une déclinaison des modalités d’éducation en vue du développement durable (annexe 2) dans toutes les dimensions éducatives, par la réflexion, l’action, l’exemple (par exemple : les démarches expérimentales dans les exploitations agricoles des établissements).
  • 3. Des suggestions d’actions et d’outils pour la mise en œuvre concrète (annexe 3) avec un recensement des entrées possibles dans un établissement, un rappel des textes réglementaires périphériques, et des propositions de démarches dans les exploitations et les ateliers technologiques.

A noter tout particulièrement les éléments de structuration en terme d’acteurs et de responsabilités dans un établissement : des éco-délégués au référent « développement durable » pour assurer la réussite de la mise en action du plan EDD dans l’enseignement agricole.

 

Enfin, vous relèverez les soutiens envisagés pour aider à la mise en œuvre, y compris au niveau européen à travers les projets Erasmus, Léonardo, Comenius et Grundtvig.

 

Louis Le Lagadec

Publié le 12 juillet 2012

NS 2015
Fichier PDF
NS 2015 (102.5 Ko)