CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Le Caravage revisité

Revisiter des peintures religieuses du peintre italien Caravage : un défi relevé par les élèves de Bac Pro du Lycée La Touche grâce à un projet artistique proposé par leur enseignant

Les élèves de terminale bac pro agricole du Lycée La Touche de Ploërmel (56) ont participé à un temps de création artistique. Le concept était original : il s’agissait de créer un laboratoire photo dans l’amphi du lycée pour revisiter des peintures religieuses du peintre italien Le Caravage (XVIIème siècle).

 
Les élèves ne sont pas arrivés sans préparation dans ce laboratoire expérimental. En classe de première, dans les cours d’éducation socioculturelle, ils ont exploré l’image d’art sous toutes ses formes. Ils devaient apprendre à construire du sens à partir de leur ressenti personnel. L’idée est simple : apprendre à mieux voir l’image en développant son sens de l’observation pour ensuite construire une interprétation personnelle. Et en fin d’année, ils sont partis à Bruxelles pour visiter les musées de la capitale belge et  recevoir un bain culturel. Fabrice Tanguy, leur enseignant a proposé de transposer les cours théoriques en découverte concrète de l’œuvre d’art : le cours se faisait ainsi directement face à l’œuvre originale.  Les toiles retenues allaient des primitifs flamands jusqu’à l’art contemporain dans le métro en passant par l’incontournable Magritte. J’ai souhaité que nos jeunes fassent ce parcours pictural pour comprendre l’évolution de la peinture du moyen-âge à l’art d’aujourd’hui.
Et cette année, ils ont bénéficié d’une semaine sans cours (9-13 octobre) pour passer de la théorie à la pratique en étant acteurs et scénographes. L’idée était de s‘approprier des peintures classiques et de les revisiter par leurs corps et aussi la technologie moderne. L’objectif était de réaliser des photographies contemporaines en respectant les éléments de la peinture classique.
 
La première moitié de la semaine, il a été proposé aux élèves de s’ouvrir à l’art théâtral et notamment au travail des émotions. En effet, Le Caravage est connu pour ses personnages aux expressions saturées et à une forme de dramatisation des instants. Ils ont pu s ‘amuser et travailler autour d’improvisations sur des tableaux variés : imaginer l’avant tableau, imaginer une suite logique, oser une suite décalée… Ce travail théâtral a permis aux élèves de se décomplexer corporellement et oser affronter les regards. Tous ont participé et ont pris un réel plaisir dans ce travail théâtral.
 
En milieu de semaine, Fabrice Tanguy a invité deux vidéastes de la Compagnie Instant Ephémère de Paimpont (35) pour entamer la deuxième partie de la semaine. Il fallait à présent initier les élèves à l’art vidéo et à la technique du mapping (projection d’images sur des zones définies). Les élèves devaient en effet revisiter les toiles du Caravage en y apportant une dose de technologie, et le mapping s’avérait parfait pour cette démarche de création. Les vidéastes ont ainsi montré toutes les facettes du mapping en faisant participer les élèves en situation réelle. Ils ont découvert le mapping-visage avec projection de formes sur les élèves eux-mêmes, le mapping-décor avec création de toile de fond de scène ou encore le mapping-objet avec projection sur des espaces ciblées. Les élèves ont donc opéré un choix de projection d’images pour leur tableau du maitre italien.

Au final, six groupes ont établi un projet bien ficelé avec un tableau du Caravage et un élément de projection vidéo pour chaque, et ce, sans trahir l’esprit de la peinture du 17ème siècle.

Les vidéastes reviendront en janvier pour boucler le projet artistique. Les élèves auront alors travaillé sur les éléments de costumes, le maquillage et les expressions dramatiques concernant leur personnage.
 
Ce laboratoire était une première au lycée La Touche. Fabrice Tanguy est très heureux de cette expérience car les élèves ont pu démythifier l’Art, que ce soit l’art classique ou l’art contemporain. Et cela a fonctionné parce qu’ils se sont appropriés la démarche artistique. Ils ont été acteurs d’un processus, et non plus simples consommateurs d’images. Ils pourront découvrir leur travail de création au printemps. Le lycée propose d’exposer les photos sur de grands formats en aluminium de 1,50 par 1m sur un des murs de l’internat. Le public pourra alors découvrir ces travaux en visite libre !

Publié le 16 octobre 2017