CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

En avant la pédagogie !

Innover, se renouveler, mettre l'élève au coeur de sa réussite. Voilà comment, au Lycée de Varzy, les équipes ont réfléchi et élaborer "les après-midi sans cartable". Voyez plutôt !

Dans un monde en perpétuel mouvement où la jeunesse d’aujourd’hui est très différente de celle d’hier, il n’est plus question d’enseigner de manière traditionnelle. C’est à partir de cette réflexion que l’équipe enseignante du LHRP du Haut Nivernais de Varzy (58) autour de son directeur Sébastien Tricotet a repensé sa manière de dispenser les cours et instaurer les "après-midi sans cartable".

 

Ainsi pour les classes de 4ème et 3ème de l’Enseignement Agricole, l’enseignement est adapté au monde d’aujourd’hui, à son lot de connaissances, de savoir-faire et de maîtrises à acquérir.

 

En français par exemple, les élèves découvrent ou redécouvrent Jean de La Fontaine. En réalisant des figurines grandeur nature en bois, les élèves apprennent à décrypter l’ironie et la satyre des comportements humains dénoncées dans les fables.  Et comme pour transmettre ce qu’ils auront acquis, les figurines orneront l’espace paysager qu’ils sont en train de créer en aménagement des espaces verts. Pour agrémenter le parcours des fables de La Fontaine, des chaises viking rustiques, mais confortables, permettront à tous les élèves du lycée de se reposer en se remémorant ou non ces textes d’une autre époque et si criants d’une réalité actuelle.

 

Aux côtés des enseignements généraux, les élèves découvrent d’autres moyens d’expression comme la musique ou le théâtre. Exit les cours de solfège, l’apprentissage didactique de la musique, c’est avec leur corps que les élèves découvrent qu’ils produisent des sons, du rythme. Un moyen de sentir que l’on existe, que l’on peut s’exprimer, qu’il suffit d’oser. C’est aussi l’objectif des cours de théâtre. Nulle contrainte à réciter des textes dans un premier temps, l’objectif étant de prendre ou reprendre confiance en soi. Et c’est sur une création originale, associant la musique, que les élèves se produiront en spectacle lors de la fête de Noël.

 

Autre apprentissage parallèle aux cours traditionnels, l’équitation. Il ne s’agit pas de faire des élèves, de futurs cavaliers émérites (ceci dit, pourquoi pas !), mais de permettre aux jeunes d’allier respect et compréhension de la différence. Il faut savoir se faire obéir d’un animal de plus de 500 kg, le faire avancer sans le brutaliser, en connaissant ses réactions. Il faut de la connivence, du respect, de la patience, de l’écoute pour que le cheval et l’élève marchent d’un même pas !

Au cours de ces après-midi sans cartable, les élèves appréhendent également le monde professionnel et les réalités économiques locales. Ainsi dans le cadre du module de découverte du monde animal, les jeunes âgés de 12 ou 13 ans ont récolté en deux demi-journées plus de deux tonnes d’escargots qui seront dégustés aux fêtes de fin d’année !

 

Et parce que les jeunes souvent habitués à « zapper », à s’informer de tout sur tout et n’importe où, ont eux ce besoin intrinsèque de bouger, de changer, de découvrir, les activités ne durent qu’un trimestre. Ils découvriront de nouveaux domaines de compétences lors des deux prochains trimestres. Ils développeront d’autres capacités, grâce auxquelles, souhaitons-le, ils s’épanouiront.

 

Alléger les enseignements généraux, les dispenser autrement et intégrer d’autres enseignements, une réussite pour redonner aux jeunes le goût et l’envie d’apprendre, les valoriser en partant de leurs compétences.  Bien souvent s’ils intègrent l’enseignement professionnel c’est parce qu’ils n’ont pas trouvé leur place dans l’enseignement traditionnel, c’est pourquoi il semble important au LHRP de dispenser l’enseignement différemment, en répondant à leurs attentes et à leurs comportements. Une expérience que les jeunes approuvent.

Publié le 05 octobre 2016