CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Les chaussettes de la liberté

Comment mettre en lumière certaines injustices de notre société ? Comment dénoncer les codes parfois imposés ? Comment faire preuve de liberté ? Des étudiants ont trouvé une idée originale ...

Sylvestre Vernier est professeur en BTSA - Brevet de Technicien Supérieur Agricole Gestion Forestière à l’ISETA de Poisy (74), établissement du réseau CNEAP. Et pour un enseignant forestier qui, sur le long terme, voit souvent le monde au travers des arbres, le monde ne tourne pas toujours très rond…


Alors pour mettre en lumière certaines injustices et folies de notre société, comme l’obsolescence programmée, le gaspillage intensif ou les codes qui nous sont imposés et nous privent de notre propre liberté, il a inventé la métaphore des chaussettes !
Car les chaussettes vont forcément de paire… Mais, est-ce que ce doit forcément être le cas ?


Etre enseignant, c’est transmettre des connaissances mais aussi faire en sorte que les jeunes s’interrogent, sur eux-mêmes ou sur le monde


Pour plus d’explications, découvrons le texte que les étudiants et leur enseignant ont écrit ensemble :


Les chaussettes de la liberté
Et si tout commençait par une simple paire de chaussettes ? Et si, au travers de cet accessoire, on entrevoyait le monde, dans toutes ses contradictions, dans tout son asservissement à notre monde, dans toutes ses dimensions ?


C’est en partant de ce constat qu’une expérience a été menée en BTSA Gestion Forestière à l’ISETA, avec des jeunes d’une vingtaine d’années, non pas pour donner la solution aux étudiants à la complexité du monde, mais juste pour qu’ils s’interrogent sur ce même monde, sur notre société, et finalement sur eux-mêmes…


Et qu’y a-t-il de plus simple pour cela qu’une paire de chaussettes ? Des chaussettes que l’on met tous les jours, des chaussettes qui vivent souvent cachées mais qui sont pour autant des outils de jugement d’une personnalité lorsqu’elles se montrent, des chaussettes qui ne vont évidemment que par paire et qui se jettent lorsque l’une a un trou, des chaussettes qui doivent se faire discrètes ou parfois au contraire être à l’effigie d’une marque célèbre, pour que l’individu existe ou se fasse oublier.


Symbole des codes imposés par une société de plus en plus standardisée, symbole d’une obsolescence imposée et d’un gaspillage effectif (on jette plutôt que de recycler), symbole d’une apparence qu’il faut contrôler pour ne pas être jugé, les chaussettes sont un peu tout cela à la fois…


Alors ce jour, et sur une idée d’un enseignant, les étudiants ont joué à ce petit jeu, l’ont fait au départ sans trop savoir pourquoi, et finalement en adoptant les idées… Si en effet, on cassait ces codes, et si même à 20 ans, même face à l’image des autres camarades, même face aux étudiants des autres classes ou aux autres enseignants, on mettait deux chaussettes différentes ?


Une modeste leçon, mais une occasion de s’apercevoir que chacun de nous peut retrouver sa liberté et que l’on n’en est pas moins bête avec deux chaussettes différentes, et parce que l’on ne rentre pas dans ce que l’on nous impose…
Juste une simple occasion de laisser parler sa créativité et de réenchanter le monde en portant des chaussettes fantaisies ou colorées…


Juste une simple occasion de s’interroger sur l’obsolescence et notre mode de consommation, en s’apercevant que si une chaussette est trouée, je peux la garder, et encore la mettre sans forcément jeter les deux…


Juste une simple occasion de voir que chacun de nous est la même personne, quelles que soient ses chaussettes, quels que soient ses vêtements, quelles que soient ses différences…


C’est une bien modeste action pour une petite leçon de vie sur le monde d’aujourd’hui, mais une action qui a réussi, car les étudiants ont joué le jeu et ont fini par s’interroger sur tout cela…

Oui, c’est une bien modeste action, mais ne faut-il pas commencer par là pour changer et réenchanter le monde ? Pour, autour de nous, rallumer des étoiles…


Dans une salle de classe et en BTSA Forêt à l’ISETA, les étudiants sont sortis du monde des arbres qui est leur quotidien pour rallumer une étoile et réenchanter une fin de semaine, une salle de classe parfois angoissante et triste, un monde qui voudrait les priver d’une si belle liberté…


Dans cette salle de classe et, au final, avec quelques photos immortalisant cet instant et ces discussions, c’est une étoile de liberté, de tolérance, de bienveillance et une étoile plus durable qu’ils ont rallumée.
Surtout, une étoile dont tout le monde se souviendra, celle « des chaussettes de la liberté », et ce n’est sans doute que le début…


Pour les rejoindre et les soutenir dans cette aventure et partager vos photos de chaussettes, vous pouvez le faire via leur page Facebook, par mail ou en utilisant le hashtag #leschaussettesdelaliberté !


Amener des jeunes à ouvrir les yeux sur les réalités de notre société avec de simples chaussettes… C’était plutôt audacieux ! Et a priori réussi. Et vous, ça vous parle ?

Publié le 18 déc 2017