CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Au cœur de la Camargue

Immersion au cœur milieu naturel du parc régional et du monde équestre spécifique à la Camargue. Ici, le cheval est un « outil de travail »

Les élèves de Seconde professionnelle Productions Animales - Activités hippiques du LAP Tricastin Baronnies de Saint Paul Trois Châteaux (26) sont allés en Camargue pour s’initier à la monte camarguaise.

 

Immersion au cœur milieu naturel du parc régional et du monde équestre spécifique à la Camargue. Ici, le cheval est un « outil de travail » permettant de gérer les troupeaux de bovins en semi-liberté dans un environnement naturel composé de grands espaces.

 

Le programme comprenait notamment des randonnées. L’une d’entre elles a mené les élèves sur la commune des Saintes-Marie de la Mer. Une demi-journée a été consacrée à la conduite des bovins grâce au cheval.

 

Chevaux et taureaux vivent ensemble dans ce milieu ouvert, et le cheval domestiqué par l’homme domine son environnement. Cependant, chacun est complémentaire pour le bon équilibre alimentaire et sanitaire des pâturages. Le cheval connait le taureau, il vit avec lui et peut anticiper les ordres du gardian. Il est un allié précieux pour les manœuvres  élémentaires comme la conduite du troupeau d’un pâturage à un autre ou l’isolement d’une bête pour les opérations de triage.

 

Les élèves ont participé à la conduite du troupeau de taureaux en encadrant ceux-ci à cheval entre deux lignes, une confrontation riche en apprentissages et en émotions !  C’est le blanc du cheval camarguais qui se confronte au noir du taureau, la finesse à la force. Chacun s’observe et l’esquive est de rigueur ! Le martellement des sabots et la poussière rappellent, en chacun de nous, des temps passés et l’univers des cowboys !
Mais la réalité est bien là : le taureau fait partie d’un patrimoine naturel et humain, il fait vivre la Camargue.

 

C’est ainsi que les élèves découvrent tout au long de leur formation les liens entre loisirs équestres, tourisme, élevage et économie locale. Ils pourront alors s’inscrire en tant qu’acteurs du territoire et bien connaître les exigences  du terrain.

Publié le 10 avril 2013