CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Zoom sur l'AFDI

L’association AFDI - Agriculteurs Français et Développement International - a fait l'objet d'une conférence, dans la cadre d'un PIC, gérée de A à Z par trois étudiantes de BTS

Dans le cadre d’un PIC - Projet de Communication, Anne, Carine et Claire, étudiantes en BTSA Agronomie-Productions Végétales 2ème année au LAEP Saint Joseph du Breuil sur Couze (63) ont organisé une conférence animée par Joël Magne, membre fondateur de l’association AFDI - Agriculteurs Français et Développement International. Elle l’ont invité à venir partager ses trente années d’expérience avec les élèves et les étudiants de l’établissement.

 

L’AFDI est une Organisation Non Gouvernementale - ONG professionnelle, soutenue à 80% par des organismes agricoles, et à 20% par des adhérents individuels.

L’association a été créée en 1975, suite à la sécheresse au Sahel.

Les excédents alimentaires du Nord ont alors été envoyés dans les pays où sévissait la sécheresse dans le cadre d’une action humanitaire. 

Ayant pris conscience que cette aide alimentaire ne devait pas, à long terme, nuire aux productions locales, l’AFDI est entrée dans une démarche d’aide au développement, en apportant son soutien à l’organisation professionnelle.

Son action est aujourd’hui citoyenne.

En effet, elle accompagne la professionnalisation des paysans du Sud pour qu’ils soient reconnus par les pouvoirs publics de leurs pays. Aujourd’hui, l’association constitue aussi un carrefour où chacun apporte sa réflexion. Elle mène aussi des actions de sensibilisation en France par le biais de la formation et de la communication.


Sécurité, autosuffisance et souveraineté alimentaire

Au cours de son exposé, Joël Magne a rappelé la différence entre :

  • la sécurité alimentaire : on est certain de manger à sa faim,
  • l’autosuffisance alimentaire : chaque pays assure sa nourriture de base,
  • la souveraineté alimentaire : on produit sa nourriture de base, mais on choisit la manière dont on veut le faire. Elle met en jeu trois aspects :
    • économique, lié au coût de la production,
    • territoriale, les paysans ont un rôle important, par exemple pour l’aménagement et les paysages,
    • culturel, les AOP, AOC, comme le vin de Boudes par exemple.

D’après André Baudoin, membre de l’Union des Producteurs Agricoles et du Développement International au Québec, la souveraineté alimentaire, c’est une vision d’avenir, responsable, de l’agriculture et de l’alimentation, c’est aussi un projet rassembleur - citoyen-mangeur, citoyen-agriculteur, gouvernements - et c’est enfin un projet mobilisateur pour les agriculteurs.

 

En résumé, « la souveraineté alimentaire, c’est consommer juste ce qu’il faut, comme il faut, au prix qu’il faut », car c’est dans le souci commun de l’alimentation, que les uns produisent et que les autres consomment.


Des actions dans les pays en développement…

Joël Magne a poursuivi sa présentation en partagent ses expériences d’actions internationales au sein de l’AFDI.

  • Au Cameroun, l’AFDI Auvergne a accompagné - et non aidé - le développement et l’organisation de la filière « ananas ». Concernant la souveraineté alimentaire par exemple, les Camerounais ont été à l’origine d’une pétition pour que leur place soit reconnue. Cette pétition a mobilisé les deux tiers de la population.
  • Au Burkina Faso, l’AFDI Auvergne a également accompagné la professionnalisation de la Fédération d’éleveurs bovins
  • En Ukraine, l’association a évalué les progrès agricoles suite à la formation des paysans.

et dans les pays développés…

Joël Magne a fait prendre conscience aux jeunes de l’éloignement qui existe entre la société civile (méconnaissance du monde agricole) et les agriculteurs (non reconnus par le consommateur).

Aujourd’hui, les paysans veulent rediscuter avec les consommateurs, et ces derniers souhaitent mieux comprendre qui sont les agriculteurs. L’AFDI accompagne et soutient ce débat, en y participant.

 

L’association mène également des campagnes de sensibilisation. Celle qui est en cours porte sur la reconnaissance des paysans et leur place dans la société. En 2012, elle portait sur la souveraineté alimentaire, et avait pour slogan en France : « Vous nourrir demain, notre défi paysan », et au Québec  « D’abord nourrir notre monde ».
Ces deux thèmes, communs au Nord et au Sud, ont fait l’objet d’un débat en deux temps : le premier portait sur la souveraineté alimentaire, et le second sur la reconnaissance et la place des agriculteurs dans la société, suite à la projection d’une vidéo d’Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à l’Alimentation. Les compte-rendu de ce rapporteur est disponible en cliquant ici

 

Aux termes de cette présentation, les élèves ont pris conscience de la diversité des agricultures dans le monde et du soutien mutuel entre les paysans de différentes régions, grâce aux actions de coopération internationale de l’AFDI.
La citation d’André Beaudoin  « Je suis citoyen de mon village dans le monde » trouve ainsi tout son sens : le paysan prend sa place dans son village pour le développement local, et son village est dans la mondialisation.

 

Les étudiants ont également compris l’importance de la formation, pour oser et être capable de participer aux débats, pour réconcilier et rapprocher les agriculteurs et la société civile.

 

Pour plus d’information sur AFDI : rendez-vous sur www.afdi-opa.org

Publié le 09 juillet 2013