CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Langue des signes

Dans le lycée du CNEAP de Capestang dans l'Hérault, les élèves pratiquent la Langue des Signes Française - LSF dès la classe de Seconde

Au LEAP Les Buissonnets de Capestang (34), les élèves du Bac Pro Services aux Personnes et aux Territoires - SAPAT pratiquent la langue des signes dès la classe de seconde.

 

C’est dans ce cadre que quatre élèves de Terminale du lycée - Mériem, Fatima, Eloïse et Océane - sont intervenues à Corps-Communication à Béziers. Objectif : sensibiliser un groupe de sept personnes en formation CAP Petite Enfance et BEP Services à la Personne à la Langue des Signes Française - LSF et à la surdité.

 

A tour de rôle, ces élèves ont fait part de leur expérience personnelle et de leur ressenti par rapport à la langue des signes. Elles ont ainsi expliqué pourquoi elles avaient fait le choix d’apprendre cette langue. Elles ont aussi précisé ce qu’apporte la LSF et à qui elle peut être utile.

En effet, outre le fait de pouvoir communiquer avec les personnes sourdes qui la pratiquent, on utilise de plus en plus la langue des signes avec les enfants avant l’acquisition du langage. Cela permet de communiquer avec eux avant qu’ils ne sachent parler.

Elle est également utilisée avec les personnes âgées quand la déficience auditive gêne la communication ou que la parole est moins aisée.

Nos quatre ambassadrices ont enfin insisté sur l’importance du mime et l’intérêt d’apprendre et de savoir communiquer autrement, lorsque l’on  travaille dans le secteur de l’Aide à la Personne.

 

Fatima est novice puisqu’elle a commencé l’apprentissage de la LSF cette année. Mais elle est experte dans le domaine de l’expression gestuelle ! Eloïse a témoigné sur ce que la langue des signes lui a apporté à titre personnel. Dyslexique, elle a énormément progressé dans la construction de ses phrases, grâce à la LSF, ce que son orthophoniste lui a confirmé, l’incitant ainsi à continuer son apprentissage. Océane, pompier volontaire, a expliqué les difficultés d’une personne sourde, lors d’un accident, ou tout simplement pour la prise d’un rendez-vous chez le médecin. Elle a donc rappelé, comme ses camarades, l’existence et le fonctionnement du Numéro d’urgence pour les personnes sourdes, le 114.

Mériem a également évoqué ce que cet apprentissage lui avait apporté : une nouvelle approche de la différence, et le fait de ne plus en avoir peur, de ne plus l’appréhender comme c’était le cas auparavant. Elle a ajouté l’intérêt de mentionner « Formation à la LSF » sur un CV : distinction peu banale, qui ne passe pas inaperçue!

 

De nombreuses questions leur ont été posées, tout comme il leur a été demandé de s'exprimer en LSF. Les filles ont traduit quelques expressions et mots de base : Bonjour, Merci, Ca va ?, Où as-tu mal ?, Hôpital, Médecin… ». Elles ont également distribué l’alphabet dactylologique, qu’elles ont auparavant distribué aux personnes présentes. Chaque stagiaire a ainsi pu épeler son prénom en langue des signes.

 

L’intervention des quatre élèves pendant 1h30 a conquis l’auditoire qui n’a pas vu le temps passer ! Une intervention riche en échanges pour laquelle les élèves ont été vivement remerciées.

 

Les stagiaires ont beaucoup appris sur cette langue, dont les atouts sont bien souvent encore méconnus !

Publié le 09 juillet 2013