CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Savoir éthologique

Voici des termes que l'on n'emploie pas souvent. L'occasion vous est donc donnée de découvrir ce qui se cache derrière ce savoir

Les élèves de Seconde Professionnelle Section équine du LAEP Saint Joseph du Breuil sur Couze (63) ont passé une semaine au domaine de Moidas près d’Issoire. L’objectif du déplacement était le passage du diplôme fédéral « Savoir éthologique de niveau 1 », diplôme qui s’inscrit dans le cursus scolaire et permet de valider des maîtrises techniques.

 

A cette occasion, les élèves ont donc découvert l’approche éthologique du cheval, approche inédite pour eux, basée sur la confiance et le respect. Elle revalorise la relation entre l’homme et le cheval et réintègre le travail à pied.

Ainsi, plus que de former des cavaliers, ce programme vise une formation « d’Homme de cheval ». Elle vise à développer une véritable complicité, diminuer les risques d’incompréhension mutuelle et par là même les risques d’accidents.

 

Evelyne, la monitrice, a proposé parmi les nombreuses méthodes d’enseignement de l’éthologie, celle qui porte le nom de son créateur « la méthode Blondeau ». Tout au long de la semaine, les élèves se sont exercés et ont exercé leur compagnon aux différentes manipulations préconisées.

 

Mais avant tout, une peu de théorie afin de préciser ou repréciser les définitions de l’équitation ou de l’éthologie, et de présenter la méthode Blondeau qui s’appuie sur le respect, la rigueur et la sensibilité.

Les différentes étapes présentées et les notions clés définies, place à l’action !

 

Le premier contact entre l’homme et l’animal a lieu dans les écuries. Les élèves s’activent au pansage avec les brosses, étrilles, bouchons, sans oublier les cures-pieds. C’est un bon moyen d’enclencher une communication tactile avec son compagnon et de faire connaissance.

Place ensuite à l’équipement des chevaux, avec l’installation du filet mors Verdun, des guêtres et enfin la longe qui complète le harnachement.

 

Les exercices peuvent alors commencer :

  • Incurvation latérale d’encolure qui permet de décontracter et de capter l’attention du cheval,
  • Flexion du jarret qui permet de tester l’autorité du cavalier et la soumission du cheval,
  • Traction : elle se décline en trois actions différentes. Traction sur point fixe, traction impulsive et traction soudaine. Quoi de mieux pour ressentir l’effet recherché que de se mettre à la place du cheval ? L’objectif général est la mise en avant et le développement de l’impulsion.
  • Habituation à la baguette - Ici cet objet est vu comme un prolongement de la main. Le cheval doit s’habituer à son action qui sera très précise notamment lors de la mise en avant.

Place ensuite à la mise en œuvre de tous ces exercices, individuellement. N’oublions pas que la relation complice avec le cheval est l’un des fondements de la méthode !

 

Les exercices répétés tout au long de la semaine ont ainsi permis de créer cette confiance entre le meneur et son cheval. Cette relation privilégiée a pu être testée sur le franchissement de diverses embûches.
Les élèves ont, en effet, été amenés à conduire leurs compagnons sur le franchissement :

  • d’une bâche
  • d’un sol couvert de bouteilles plastiques (bruit visuel garanti)
  • d’une passerelle … mais…..à bascule…

La semaine riche en expériences pour le groupe s’est achevée par le passage de l’examen : un écrit et une pratique ont permis de valider, pour l’ensemble des élèves, le premier niveau du savoir éthologique.

Bravo à eux et merci à Evelyne et ses chevaux pour tout…… Vivement le savoir suivant…l’an prochain en Bac Pro.

Publié le 28 octobre 2013