CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Quand l’art sert une cause

Gagner en confiance, se dépasser, donner au public, voilà ce que permet entre autres le théâtre. Retour sur une année de pratique dans un lycée du CNEAP

L’option « théâtre et danse contemporaine » du LEAP La Touche de Ploërmel (56) a souhaité inciter les jeunes et toute la communauté éducative à réfléchir sur l’égalité femme/homme, car cela répond à un débat de société très prégnant. Retour sur l’expérience vécue par les 21 élèves inscrits à l’atelier théâtre pendant l’année scolaire 2012-2013.


Une thématique d’actualité

Les 21 élèves inscrits en atelier ont travaillé sur une création théâtrale mêlant des formes artistiques variées telles que le théâtre, la danse, la vidéo, la photo et le chant choral pour sensibiliser le public aux discriminations en général et aux violences faites aux femmes en particulier. L’idée était de bâtir un spectacle qui se voulait à la fois drôle, mais aussi chargé de réflexions et d’interrogations pour le spectateur.

 

Au départ de cette aventure, plusieurs jeunes filles du lycée ont insisté sur l’urgence de travailler lors des ateliers-théâtre sur les violences faites aux femmes, car la recrudescence d’incivilités et autres propos machistes ne pouvaient pas être passé sous silence. De plus, dans leur entourage, quelques jeunes filles avaient entendu parler d’actes violents, et parfois d’agressions sexuelles.
Il s’agissait dès lors de se servir du théâtre comme support d’expression privilégié pour ouvrir le débat, sensibiliser et peut-être changer le regard… Changer de regard, c’est une possibilité qu’offre le théâtre !

 

Lors de la préparation du spectacle, une espace de parole a été ouvert afin que chaque comédien fasse part de son ressenti par rapport aux textes. Chacun a pris le temps de dire si elle ou il se sentait capable de déclamer certains textes très forts en émotion. Ce temps a été salvateur car chacun a pu s’exprimer et oser dire ce qu’il/elle ressentait face au sujet. Au final, les élèves ont fait leur choix entre des textes plus légers ou drôles et d’autres plus intenses.

 

Le théâtre comme un dépassement de soi

Les 21 jeunes inscrits à l’atelier théâtre du lycée suivent un cursus professionnel, technologique ou général. Ils pratiquent cet atelier pour prendre confiance en eux, oser s’exprimer en public, et ils veulent aussi vivre une aventure humaine et artistique forte et riche en émotions.

 

Les premiers mois de l’atelier, les élèves découvrent l’univers théâtral par la relaxation, l’occupation de l’espace scénique, les techniques de respiration, l’échauffement de la voix et le contact avec les autres partenaires par la danse contemporaine. Il est important, lors de cette première période, de les mettre en confiance et montrer que l’on peut s’amuser tout en travaillant.

A partir de janvier, ces exercices sont repris systématiquement en début de séance pour donner des repères et préparer le jeu théâtral. Le travail de répétition se fait scène par scène en mélangeant travail de texte, improvisations et expression corporelle.

 

Côté support de création, les responsables de l’atelier accordent une large place aux musiques. Elles servent d’intermède ou d’accompagnement d’une voix off ou d’un déplacement. Les extraits sélectionnés sont autant que possible des musiques actuelles, ce qui permet d’impliquer encore plus les élèves dans le projet.
Quant aux textes, ils sont souvent issus du registre contemporain car il est plus facile pour les élèves de rentrer dans l’univers du théâtre à partir de textes d’aujourd’hui. Le style est souvent direct, frais et bien ancré dans leur époque.

 

Une mise en scène minutieusement élaborée

Dans le cadre de la création 2012-2013, quelques textes ont été réécrits pour les rendre encore plus percutants et bien illustrer la tonalité générale du spectacle. Des témoignages de jeunes femmes victimes de violences ont été sélectionnés pour ajouter du sens au spectacle.

 

La mise en scène était volontairement dépouillée afin de valoriser davantage le jeu des comédiens, les expressions du corps, du visage…

La vidéo et les deux immenses bâches photographiques illustrées de portraits de femmes ont été disposées côté cour et côté jardin. Ce sont des anciennes élèves qui ont accepté de se prêter au jeu du portrait photo, et qui ont ainsi incarné, à la fois la féminité et la fragilité.

Ces éléments ont également constitué un élément important de la scénographie, car l’image renforce le jeu des acteurs. C’est un jeune photographe originaire de Ploërmel, Dominique Rolland, qui s’est occupé des portraits de jeunes femmes. Côté vidéo, l’atelier cinéma de Ploërmel, était aussi présent pour mettre en images, sur grand écran, les mouvements des élèves lors des séquences chorégraphiées.


La représentation, un instant rare, magique, inoubliable

C’est sur le plateau de la Chapelle bleue, mis à disposition du lycée par la ville de Ploërmel que les comédiens ont présenté leur création après une année scolaire de travail et de répétitions. Les élèves de l’établissement ont eu la primeur des représentations et ont réservé un très bel accueil à leurs camarades et une qualité d’écoute remarquable.

 

Lors des deux  représentations publiques, l’émotion est encore montée d’un cran puisque les spectateurs se sont levés comme un seul homme pour ovationner les jeunes acteurs-danseurs, plusieurs minutes de pur bonheur et une merveilleuse récompense à la hauteur de l’investissement de chacun.

Il est vrai que les tableaux mis en scène gagnaient au fil de la pièce en intensité jusqu’à frôler l’indicible, mais l’esthétisme et la dimension chorégraphique ont permis une mise à distance de ces moments forts. Les élèves ont donné le meilleur d’eux, leur authenticité, ce qu’ils ont de plus beau en eux, pour transporter le public au-delà des feux de la rampe…

 

Cette expérience forte restera gravée en chacun. Ils sont fiers d’avoir réalisé un moment suspendu, tout en tension et en fragilité… le flux de la vie a permis cette beauté…

Publié le 03 octobre 2014