CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

En piste !

Retour sur un projet d'envergure mené au cours des 18 derniers mois par les élèves et les équipes pédagogiques et éducatives du LAP Tourville de Pont Audemer dans le cadre du programme d'ESC

L’engagement solidaire intergénérationnel, ce sont toutes les générations qui s’impliquent ensemble et tissent du lien social. À l’initiative du programme Solidâges21® , l’association France Bénévolat, avec qui le réseau CNEAP a signé une convention de partenariat pour le développement du programme « AIRE 21 »® encourage le bénévolat des jeunes, des seniors et des générations intermédiaires, "à faire ensemble pour mieux vivre ensemble !"

 

C’est dans le cadre, et en lien avec le référentiel d’Education Socio-Culturelle, que les équipes du LEAP Tourville de Pont Audemer (27) ont initié un projet d’envergure mené sur 18 mois (9 mois en amont et 9 mois pour la réalisation). Un investissement humain et logistique important avec comme objectif principal, celui d’appréhender le fait artistique par la création.

 

Plusieurs classes du lycée ont répondu au défi. Les élèves de 3ème, de Bac Pro et de BTS accompagnés de nombreux élèves internes se sont grandement investis. Ce sont au total, 43 élèves, encadrés par des enseignants, des personnels de la vie scolaire, des personnels techniques - notamment des cuisines - ou encore des parents d’élèves, qui ont contribué à la réussite du projet.

 

Le spectacle « Le cirque, la caravane part en voyage «  a été proposé à quatre reprises, d’abord en interne, puis dans une école primaire et enfin auprès du grand public, contribuant ainsi à l’animation du territoire, mission importante pour l’enseignement agricole.

 

La feuille de route du projet s’est articulée autour de trois axes :

  • Accompagner la scolarité,
  • Monter un projet d’éducation socio-culturelle en milieu scolaire
  • Transmettre des savoirs et savoir-faire

Il a tout d’abord fallu écrire le spectacle. Autour du thème du voyage et avec le cheval comme point de rencontre, les élèves ont phosphoré sur les symboles du voyage : venir quelque part, aller ailleurs, voyager, c’est être libre ?! Dans cette quête de l’écriture, Isabelle Rival, coordinatrice du projet et enseignante en ESC au lycée, a fait appel au cirque théâtre d’Elbeuf et ses intervenants. En classe, ils ont réfléchi ensemble et mis les élèves en situation au détour de spectacle improvisés.

 

Ecrire demande un talent certain, se mettre en scène est encore un autre défi que les élèves ont pu relever ! Il leur a fallu appréhender de nouveaux gestes, se mouvoir avec aisance en se dédouanant d’éventuels complexes. Loin de la prouesse technique, il a fallu se familiariser avec les pratiques circassiennes, s’essayer à l’équitation dans un cercle ou encore se laisser aller à la voltige. Confiance en soi, détermination, confrontation au regard de l’autre, capacité à se remettre en question, goût du risque ont bousculé positivement tous les acteurs de l’aventure !

 

Se mettre en scène, se donner en spectacle, c’est donner du sens à son travail, c’est faire, refaire, parfois défaire, apprendre à tomber pour mieux se relever. C’est donc de ténacité et de volonté dont ont dû user les élèves. La grande machine du spectacle, ses contraintes techniques, l’appropriation d’un espace différent pour les jeunes, comme pour les chevaux. Ce sont autant de défis à relever !

 

Et puis … le jour J ! Entre fébrilité, satisfaction, trac, excitation, émotion et bonheur : TOUS EN PISTE !

On sent une énergie incroyable, un esprit fédératif au sommet. Il faut tout à la fois, accueillir, guider, restaurer, informer le public venu en nombre, s’appliquer, se dépasser pour donner le meilleur pendant le spectacle et enfin, créer du lien, discuter, échanger, mêler tous les âges et les styles.

 

Tous les partenaires de cette incroyable aventure sont là : l’AF, la DRAC, les associations AVEC, Cirquonstance, Beis Caval, le cirque d’Elbeuf, les deux clubs hippiques, la Communauté de Communes de Pont Audemer, la presse locale … Une présence à la hauteur de l’investissement.

 

Et puis, après 4 heures d’action non-stop, le rideau se baisse, les cracheurs de feu raccompagnent le public aux portes du site …

 

Et l’on entend bientôt les échos montés : « un spectacle d’une grande qualité », « quel dynamisme », « belle réussite », « on a réussi ». Les élèves ont appris sur eux-mêmes. « Ils sont capables ! Il suffit qu’ils y croient et qu’on les laisse y croire » précise Isabelle Rival. Avec un budget à l’équilibre sur une telle action, le LAP Tourville peut être fier. Il fait preuve d’un dynamisme peu commun et s’inscrit pleinement dans son territoire.

Publié le 18 mai 2015