CNEAP IFEAP TICEUR WEBMAIL
... CNEAP :

Découvrez les vidéos formations sur la chaîne YouTube du CNEAP !

Quelle agriculture dans 5 ans ?

Quelle place la commercialisation en circuits-courts et l'agriculture biologique peut-elle prendre dans l'évolution des systèmes agricoles ? L'ISSAT de Redon se questionne

L’agriculture, ou les métiers de la nature et du vivant, implique une évidente évolution, des mutations et donc des remises en question pour permettre de continuer à nourrir la planète !

 

A l’ISSAT de Redon, et en partenariat avec le conseil de développement de Redon agglomération, ce souci de l’évolution de l’agriculture a été l’occasion d’organiser une journée, à la fois d’information et de sensibilisation, pour savoir si la commercialisation en circuits courts et l’agriculture biologique peuvent prendre une part importante dans l’évolution des systèmes agricoles. Autrement dit, l’agriculture durable est-elle une solution ?

 

Le Lycée a fait le choix de faire participer des élèves des différentes filières proposées au sein de l’établissement, au premier rang desquelles les élèves de Bac Pro CGEA - Conduite et Gestion de l’entreprise agricole, mais également des élèves de Bac Pro Biotechnologie et Laboratoires et enfin des élèves de la filière Bac Pro Services aux personnes et aux territoires - SAPAT. Pourquoi ce choix ? Parce l’évolution de l’agriculture et de ses systèmes de production concernent tout le monde et les prises de conscience nécessaires doivent, bien entendu, se faire à tous les niveaux.

 

Durant la matinée, des rencontres directes avec des producteurs sur leurs exploitations ont permis aux élèves de découvrir des modes de production durables. Un exemple avec la Ferme des 7 chemins, dont vous pouvez retrouver toutes les spécificités en cliquant ICI. Tout au long de la visite, les élèves, comme les représentants des organismes agricoles présents ont apprécié la démarche agrobiologique et l’optimisation de l’exploitation « Rien ne se perd, tout sert », pourrait-on résumer. En effet, au bout de la chaîne de production, les déchets de la fromagerie ne sont pas jetés mais valorisés. Ils servent à nourrir les 12 cochons élevés annuellement sur le site.

 

Après des visites très instructives, retour au lycée pour un déjeuner composé exclusivement de produis bio et/ou locaux. Le prestataire Convivio privilégie les circuits courts via une centrale d’achat dédiée au groupe. Le chef cuisinier a présenté la démarche et indiqué la provenance de l’ensemble des produits servis à l’occasion de ce déjeuner. Vous pouvez retrouver la démarche en faveur d’une restauration collective responsable du Groupe Convivio en cliquant ICI

 

Pour le 2e temps d’échanges et d’information, place à la parole d’experts. élèves, étudiants et invités ont participé à l’exposé de Jacques Caplat, agronome et anthropologue co-fondateur du réseau « semences paysannes », qui accompagne les exploitations agricoles souhaitant évoluer d’un mode d’exploitation traditionnel vers un mode d’exploitation durable. Joseph Pousset, agriculteur céréalier dans l’Orne et ingénieur agronome a défendu l’idée que l’agriculture biologique, seule, peut nourrir la planète, en s’appuyant sur des arguments chiffrés. Son analyse a eu le mérite d’interpeller la salle et de faire prendre conscience que le passage d’une agriculture, dite conventionnelle à une agriculture durable pouvait être une solution bien réelle pour répondre aux enjeux de l’alimentation de la planète. Bruno Martel, producteur de lait et administrateur à la coopérative agricole (AB) a fait part de son expérience et donné sa vision d’un point de vue local. Enfin, Jean-François Deleume, médecin et représentant des associations environnementales au plan régional Santé-Environnement de Bretagne a apporté son avis médical sur la question de l’alimentation et fait part de son expérience de terrain en valorisant les bienfaits d’une agriculture durable.

 

Paul Duclos, président du CNEAP Bretagne a conclu les échanges en saluant « une journée de partenariat positif ». Et en rappelant, que loin d’opposer deux modes de production, les échanges ont permis de montrer la pluralité des agricultures et leurs éventuelles évolutions en lien avec celles des besoins. La prise de conscience des années 90 concernant le monde agricole et ses moyens de production a permis d’engager un travail de transformation des systèmes. Il faut poursuivre avec pédagogie et discernement. Le mouvement est en route. Il a souligné également que l’une des limites de l’évolution de l’agriculture, c’est la baisse des vocations, or le monde agricole a de l’avenir, et cette journée en a été un parfait exemple.

 

Cette journée, d’abord réservée aux lycéens et partenaires de l’établissement, s’est ensuite ouverte au grand public. Au Manivel Cinéma, une soirée-débat a réuni près de 300 personnes, la salle comble prouve l’intérêt de la population pour le sujet de l’avenir de l’agriculture et son évolution. Rappelons que plus de 1000 emplois agricoles sont recensés dans le pays de Redon.

 

La soirée a débuté par la projection du documentaire « Les champs des possibles », de Marie-France Barrier. Ce documentaire présente le métier de paysan en pleine mutation : « Attirés par une agriculture respectueuse de la vie, des citadins viennent grossir les rangs des fermiers de souche qui remettent eux aussi en question leur travail. Rencontres, entre autres, avec Pierre, pilote de ligne pendant vingt ans, qui construit sa ferme dans le Calvados pour devenir maraîcher bio, et avec Valentin, haut fonctionnaire devenu viticulteur bio dans le Jura. L'équipe du documentaire a également interrogé onze trentenaires, issus d'une école d'ingénieurs agricoles, qui ont monté une ferme collective dans le Limousin. »

 

La projection a ensuite laissé place à une soirée-débat qui a mis en évidence le vif intérêt des personnes présentes pour le monde agricole. Sa nécessaire valorisation et indispensable évolution. La prise de conscience est bien là, le temps est, et sera, un allié pour poursuivre le chemin engagé vers une agriculture plus responsable.

 

Vous pouvez revoir le débat filmé par le Conseil de dévloppement du Pays de Redon en cliquant ICI

Publié le 15 oct 2018