Projet du CNEAP

Préambule

Né en 1975 du souhait des responsables de l’UNEAP et de la FFNEAP qui entendaient ainsi « assurer entre elles une meilleure coordination ainsi qu’une représentation unique auprès des pouvoirs publics », le CNEAP est la composante agricole de l’Enseignement Catholique. Les textes statutaires qui organisent le CNEAP sont en cohérence avec ceux qui structurent l’Enseignement Catholique en général. Conformément aux dispositions du Statut de l’Enseignement Catholique, des représentants du CNEAP participent aux structures et aux instances de l’Enseignement Catholique, tant au niveau national, régional que diocésain. La réciprocité est aussi vraie. Les relations complémentaires, toujours à conforter entre les établissements relevant du ministère de l’Agriculture et ceux relevant du ministère de l’Éducation nationale renforcent ainsi la richesse des formations offertes par notre Institution.
C’est dans cet élan partagé que s’inscrit l’ambition du CNEAP : « Éduquer, Former, Agir pour nos Territoires ».

Qui est le CNEAP ?

Identité, valeurs, missions, organisation, …

UN RÉSEAU D’ÉTABLISSEMENTS EN RÉGIONS, 4 PILIERS PORTANT SA VOCATION ET SON ACTION

Le CNEAP est une fédération d’établissements catholiques, organisés en réseau

En savoir plus

Le CNEAP est une fédération d’établissements catholiques, organisés en réseau, partageant des valeurs communes au service des territoires, ayant passé contrat avec l’État, engagée auprès des collectivités territoriales et des branches professionnelles :

  • il est structuré en CNEAP-Régions coordonnés par les instances nationales ;
  • il met à la disposition de ses adhérents des ressources humaines en région (les délégués régionaux : DREAP), au niveau national (Paris, siège de la fédération) et dispose d’un organisme de formation, l’IFEAP.

Le CNEAP est reconnu

En savoir plus
  • par l’Enseignement Catholique, comme l’une des familles qui le composent1, il participe à ses instances et contribue à leur vitalité : Comité national, Commission permanente, CREC, CAEC ou CODIEC…
  • par le ministère chargé de l’Agriculture, dont il est un interlocuteur privilégié en tant « fédération nationale représentative d’associations responsables d’établissements d’enseignement agricole »
  • par le ministère chargé du Travail, en qualité de branche professionnelle et à ce titre susceptible d’accueillir des établissements agricoles partageant des thématiques communes ;
  • par l’histoire de sa fondation : alliance de la FFNEAP (fédération d’associations) et de l’UNEAP (syndicat de chefs d’établissement).

Les 3 valeurs partagées exprimées dans le projet de 2008 restent vivantes

En savoir plus

Les 3 valeurs partagées exprimées dans le projet de 2008 restent vivantes :
liberté responsable, ambition humaine et éducative, engagement solidaire. Elles sont affirmées dans la Charte du CNEAP signée par tous les adhérents.

Le CNEAP se situe comme « une institution, un réseau et un mouvement de dimension nationale »

En savoir plus

Le CNEAP se situe comme « une institution, un réseau et un mouvement de dimension nationale » (Charte du CNEAP de 2008, point III). Ainsi, le CNEAP a la nature d’une « communauté de communautés professionnelles et éducatives ».

Le CNEAP assume, au nom de ses adhérents qui la lui confient, une responsabilité fédérative

En savoir plus

Le CNEAP assume, au nom de ses adhérents qui la lui confient, une responsabilité fédérative qui lie chacun de ses membres en un projet commun : les dispositions de l’enseignement social de l’Église y sont actives : solidarité, subsidiarité et collégialité.

Les établissements du CNEAP remplissent cinq missions que le livre VIII du Code rural 3 leur assigne

En savoir plus
  • assurer une formation générale, technologique et professionnelle initiale et continue ;
  • participer à l’animation et au développement des territoires ;
  • contribuer à l’insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes, et à l’insertion sociale et professionnelle des adultes ;
  • contribuer aux activités de développement, d’expérimentation et d’innovations agricoles et agroalimentaires
  • participer à des actions de coopération internationale, notamment en favorisant les échanges et l’accueil d’élèves, apprentis, étudiants, stagiaires et enseignants.

Les instances régionales et nationale du CNEAP les promeuvent aussi par leurs actions. Pour notre réseau, ces 5 missions trouvent leur plein sens du fait qu’elles sont animées par une 6ème mission, mue par l’Enseignement Social de l’Église et l’invitation du Pape François d’encourager l’humanité à une conversion vers une écologie intégrale de la personne.

Les établissements du CNEAP se reconnaissent aussi comme lycées des territoires, appuyant leur action sur 4 piliers

En savoir plus

 

Les établissements du CNEAP se reconnaissent aussi comme lycées des territoires, appuyant leur action sur 4 piliers : l’établissement est un centre de ressources pour ses territoires d’appartenance ; l’établissement est une communauté professionnelle qu’animent des personnes et des acteurs sociaux ; l’établissement incarne les valeurs éducatives spécifiques d’une formation professionnelle qui cherche à promouvoir un être-ensemble professionnel ; l’établissement coopère à l’international pour un développement réciproque.

Les établissements du CNEAP déploient leur vocation dans de multiples directions

En savoir plus

Les établissements du CNEAP déploient leur vocation dans de multiples directions :

  • en s’ouvrant à d’autres voies de formations que celles prévues par le contrat avec l’Etat : développement de parcours en formation continue, mise en œuvre de formations par alternance. Cette diversification des voies de formation suscite l’instauration de liens avec d’autres ministères, nourrit une offre multiforme de services aux territoires, renforce la coopération avec les collectivités territoriales et les acteurs socio-économiques de proximité ;
  • en développant des activités à forte dimension éducative, favorisant leur intégration dans le territoire par l’apport d’une réponse appropriée aux attentes exprimées par les acteurs locaux.

Les 3 verbes de l’intitulé du projet, « éduquer, former et agir »

En savoir plus

Les 3 verbes de l’intitulé du projet, « éduquer, former et agir » sont reconnus comme étant les axes de tous les projets des établissements et des CNEAP-Région. En accompagnant le développement des actions à leur service, ils sont « pour les territoires » et leur population.

Par les 9 points qui précèdent, le CNEAP affirme sa place à la fois comme : composante du service public d’éducation, partenaire socioprofessionnel des Pouvoirs Publics et pôle d’expertise pour les Territoires et les Professions. Il apporte sa contribution originale et spécifique au projet de l’Enseignement Catholique, au ré-enchantement de l’école.

Axe de progrès n°1

UNE AMBITION ÉDUCATIVE

RÉAFFIRMÉE ET RENFORCÉE

DES ENJEUX FORTS

Le CNEAP, fédération regroupant principalement des établissements de formation professionnelle entend lier dans un projet éducatif tourné vers la personne l’excellence des « humanités » qui n’est pas propre aux formations relevant de l’enseignement général et la formation professionnelle.

En savoir plus

Les établissements du CNEAP (lycées et écoles supérieures, CFA, Centres de formation continue) ont la conviction que la formation professionnelle est un outil éducatif puissant au service de la jeunesse ou des adultes en formation :

  • en apprenant un métier, le jeune, l’adulte, acquiert une « identité professionnelle » qui est constitutive de sa propre identité. La formation professionnelle lui permet de grandir et de trouver sa place dans la société ; en quelque sorte, de l’aider à « entrer en société » ;
  • en vivant des expériences en situation professionnelle, grâce aux stages scolaires et à l’apprentissage, le jeune découvre l’engagement dans une équipe au travail pour atteindre un objectif commun, le respect des autres membres de l’équipe, la solidarité au sein de cette équipe… La formation professionnelle transmet des valeurs éducatives qui méritent d’être mieux connues et reconnues. Elle favorise l’insertion sociale des adultes ;
  • en bénéficiant d’un enseignement qui favorise la pluridisciplinarité, les séances pratiques, la pédagogie de projet, les chantiers et ateliers écoles, le jeune peut à la fois mobiliser davantage de ressources personnelles et s’inscrire dans une progression collective.

Il s’agit pour les prochaines années de promouvoir un établissement s’inscrivant dans une dynamique de réussite pour tous :

  • qui offre un dispositif d’accompagnement personnalisé des jeunes dans leur parcours d’orientation et de formation ;
  • qui propose des modalités de formation et de parcours variées pour répondre aux différents profils d’apprentissage des jeunes ;
  • qui développe une offre de formation continue pour les professionnels du territoire ;
  • qui donne aux lycéens et étudiants, comme aux apprentis et stagiaires, une ouverture à l’espace européen et international, reconnu comme l’espace professionnel de demain ;
  • qui innove dans les pratiques pédagogiques, y compris en utilisant les nouveaux outils numériques pour améliorer l’acquisition de compétences.

PRÉAMBULE DES CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

En lien d’évidence avec notre 6ème mission et notre enracinement chrétien, le projet éducatif du CNEAP inscrit son action dans les valeurs de la République et contribue à la valorisation de la fraternité vécue dans l’école, mais aussi, aujourd’hui et demain, dans l’entreprise. Loin d’être un simple « vivre ensemble », il s’agit au contraire d’avoir avec les jeunes en formation une ambition plus haute, celle d’un réel « être-ensemble (professionnel, également) » propre à faciliter le ciment social et humain. Le projet du CNEAP insiste sur la nécessaire cohérence entre la formation générale et la formation professionnelle pour parvenir à faire des jeunes en formation des personnes responsables et dignes. C’est l’engagement, le regard tourné vers l’autre, et l’accompagnement sur le plan éducatif du jeune, qui contribueront à reconnaître la pertinence d’un jeune issu de nos établissements. « Chercheur tout au long de la vie », chacun d’entre nous, dans notre société, doit se doter des compétences lui permettant d’analyser les situations davantage qu’apprendre des modèles « prêt à porter ».

CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

Chantier n°1-1 : Mettre en œuvre un parcours de réussite pour tous les apprenants de l’établissement, qu’ils soient lycéens, apprentis ou stagiaires.
Chantier n°1-2 : Elargir l’offre de formation en proposant de nouvelles modalités pédagogiques afin de s’adapter à la diversité des profils d’apprentissage des jeunes.
Chantier n°1-3 : Développer la formation continue dans un objectif d’animation territoriale et de renforcement des relations avec les professionnels.
Chantier n°1-4 : Permettre à chaque apprenant de s’ouvrir à l’Europe et au monde.
Chantier n°1-5 : Adopter une politique volontaire en matière de numérique éducatif.

Axe de progrès n°2

L’ÉTABLISSEMENT ENGAGÉ

DANS SES TERRITOIRES

DES ENJEUX FORTS

Le CNEAP se construit autour d’un sens du bien commun, de la mutualisation et par le développement d’un travail en réseau. Chacun exclut, par principe et par conviction, de travailler seul ou de conduire des actions qui ne soient concertées avec les autres établissements partenaires6.

En savoir plus

Cette conscience de s’inscrire dans « une communauté de communautés éducatives » fonde la légitimité du réseau : elle s’accorde en cela aux valeurs de l’enseignement social de l’Eglise dont la plupart des projets d’établissements se réclament : la solidarité (lien institutionnel), la fraternité (lien personnel), la subsidiarité (lien de responsabilisation) et la participation (lien de confiance et partage), au service du bien commun et de la charité.
Conscients de leur coresponsabilité dans la réussite des 5 missions que le contrat passé avec l’État leur assigne, les établissements sont appelés à bâtir ensemble des stratégies collectives où chacun affirme ses spécificités en renforçant le collectif. Si chaque projet est singulier, il s’inscrit néanmoins dans une démarche globale et en cohérence avec le projet institutionnel ; il constitue l’apport particulier de chacun à une dynamique commune de maillage territorial de notre offre éducative en réponse aux attentes des territoires et de leur population.
Lorsque que l’on évoque le concept de
« lycée des territoires », on revendique, fédérée autour d’un principe unique, une pluralité de déclinaisons liée à la diversité des territoires. C’est cela le sens que le CNEAP donne à l’expression « Faire fédération » lancée lors du Congrès 2012 : créer ensemble une synergie par la valorisation de l’expression unique présente dans chaque projet.

CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

Chantier n°3-1 : Renforcer l’animation régionale.
Chantier n°3-2 : Stimuler le travail collaboratif du local au national.
Chantier n°3-3 : Faire du CNEAP un incubateur d’idées.
Chantier transversal : Inscrire l’outil numérique comme accélérateur de notre projet.

Axe de progrès n°3

UN LYCÉE ACTEUR

DANS SES RÉSEAUX

DES ENJEUX FORTS

Le CNEAP se construit autour d’un sens du bien commun, de la mutualisation et par le développement d’un travail en réseau. Chacun exclut, par principe et par conviction, de travailler seul ou de conduire des actions qui ne soient concertées avec les autres établissements partenaires.

En savoir plus

Cette conscience de s’inscrire dans « une communauté de communautés éducatives » fonde la légitimité du réseau : elle s’accorde en cela aux valeurs de l’enseignement social de l’Eglise dont la plupart des projets d’établissements se réclament : la solidarité (lien institutionnel), la fraternité (lien personnel), la subsidiarité (lien de responsabilisation) et la participation (lien de confiance et partage), au service du bien commun et de la charité.
Conscients de leur coresponsabilité dans la réussite des 5 missions que le contrat passé avec l’État leur assigne, les établissements sont appelés à bâtir ensemble des stratégies collectives où chacun affirme ses spécificités en renforçant le collectif. Si chaque projet est singulier, il s’inscrit néanmoins dans une démarche globale et en cohérence avec le projet institutionnel ; il constitue l’apport particulier de chacun à une dynamique commune de maillage territorial de notre offre éducative en réponse aux attentes des territoires et de leur population.
Lorsque que l’on évoque le concept de
« lycée des territoires », on revendique, fédérée autour d’un principe unique, une pluralité de déclinaisons liée à la diversité des territoires. C’est cela le sens que le CNEAP donne à l’expression « Faire fédération » lancée lors du Congrès 2012 : créer ensemble une synergie par la valorisation de l’expression unique présente dans chaque projet.

CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

Chantier n°3-1 : Renforcer l’animation régionale.
Chantier n°3-2 : Stimuler le travail collaboratif du local au national.
Chantier n°3-3 : Faire du CNEAP un incubateur d’idées.
Chantier transversal : Inscrire l’outil numérique comme accélérateur de notre projet.

Axe de progrès n°4

L’ÉTABLISSEMENT ENGAGÉ

DANS SES TERRITOIRES

DES ENJEUX FORTS

Le CNEAP se construit autour d’un sens du bien commun, de la mutualisation et par le développement d’un travail en réseau. Chacun exclut, par principe et par conviction, de travailler seul ou de conduire des actions qui ne soient concertées avec les autres établissements partenaires6.

En savoir plus

Cette conscience de s’inscrire dans « une communauté de communautés éducatives » fonde la légitimité du réseau : elle s’accorde en cela aux valeurs de l’enseignement social de l’Eglise dont la plupart des projets d’établissements se réclament : la solidarité (lien institutionnel), la fraternité (lien personnel), la subsidiarité (lien de responsabilisation) et la participation (lien de confiance et partage), au service du bien commun et de la charité.
Conscients de leur coresponsabilité dans la réussite des 5 missions que le contrat passé avec l’État leur assigne, les établissements sont appelés à bâtir ensemble des stratégies collectives où chacun affirme ses spécificités en renforçant le collectif. Si chaque projet est singulier, il s’inscrit néanmoins dans une démarche globale et en cohérence avec le projet institutionnel ; il constitue l’apport particulier de chacun à une dynamique commune de maillage territorial de notre offre éducative en réponse aux attentes des territoires et de leur population.
Lorsque que l’on évoque le concept de
« lycée des territoires », on revendique, fédérée autour d’un principe unique, une pluralité de déclinaisons liée à la diversité des territoires. C’est cela le sens que le CNEAP donne à l’expression « Faire fédération » lancée lors du Congrès 2012 : créer ensemble une synergie par la valorisation de l’expression unique présente dans chaque projet.

CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

Chantier n°3-1 : Renforcer l’animation régionale.
Chantier n°3-2 : Stimuler le travail collaboratif du local au national.
Chantier n°3-3 : Faire du CNEAP un incubateur d’idées.
Chantier transversal : Inscrire l’outil numérique comme accélérateur de notre projet.

Axe de progrès n°5

FAIRE COMMUNAUTÉ

PROFESSIONNELLE D’ÉTABLISSEMENT

DES ENJEUX FORTS

La logique de la communauté professionnelle (ou « communauté de travail ») n’est pas exactement celle de la communauté éducative. Il s’agit ici de notre responsabilité en regard du Code du Travail, d’une part, et des sources de notre vocation propre, d’autre part, pour valoriser la personne et reconnaître son engagement professionnel.

En savoir plus

Si l’association est une communauté de travail, il est nécessaire qu’elle prenne la mesure des cadres dans lesquels elle s’inscrit : conventions collectives, statuts des personnes, mutualisation des moyens avec d’autres établissements du réseau CNEAP ou non, partenariats à établir avec d’autres structures associatives … ne peuvent pas s’envisager indépendamment de l’appartenance à notre Fédération.

Bien comprendre les spécificités de nos établissements, c’est aussi accepter de voir que coexistent deux logiques parfois difficilement conciliables entre elles :

  • d’une part, une logique « communautaire » (terme à distinguer de « communautariste ») : celle de la communauté éducative désirée, dans laquelle chacun est engagé par une conviction éducative (et éventuellement chrétienne) forte ;
  • d’autre part, une logique « sociale » bâtie sur des relations liées au monde du travail, à une approche contractuelle de la relation, à ses codes et à ses obligations.

Des transformations de structures et de fonctions sont rendues nécessaires par les bouleversements de l’environnement et la mutation des besoins. Dans ce contexte, on veillera à l’existence d’un dialogue social promu par la branche et participant à la marche en avant de la communauté éducative.

CHANTIERS ÉDUCATIFS

En savoir plus

Chantier n°5-1 : Relecture/réécriture des textes conventionnels de la branche.
Chantier n°5-2 : Un dialogue social avec une politique sociale.